Burn out ou épuisement professionnel

Burn out ! Lire ‘‘beurnaout’’ et traduire épuisement professionnel en français. De l’ouvrier au chef d’entreprise en passant par les agents de maîtrise et les cadres, tous sont exposés.

Voici quelques orientations pour vous permettre, non seulement, de l’identifier, mais surtout de l’éviter.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le qualifie de syndrome à prendre très au sérieux. Au-delà du cadre de travail, le burn out peut avoir de graves incidences sur la vie quotidienne et faire basculer celui qui en souffre vers la dépression, qui en est la phase finale.

Le burn out se caractérise par un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et surtout par l’incapacité de la victime à atteindre les objectifs à lui assignés. Et pour cause, la personne sujette à l’épuisement professionnel est toujours dans une situation de stress incontrôlable. Elle présente deux types de symptômes : les symptômes psychologiques et les symptômes physiques.

Les symptômes psychologiques : Ils sont plus fréquents, mais n’apparaissent pas forcément. Ce sont la démotivation constante par rapport au travail, l’hypersensibilité, les colères spontanées, pleurs fréquents, l’attitude cynique et sentiment de frustration, sentiment d’être incompétent, l’envie de s’isoler, le sentiment d’échec, la baisse de confiance en soi, l’anxiété, inquiétude et insécurité, etc. A côté de ces symptômes, il faut citer la difficulté à se concentrer, la perte récurrente de mémoire, la difficulté d’exercer un bon jugement, le manque de prise d’initiative, la confusion et surtout les pensées suicidaires, dans les cas les plus graves.

Les symptômes physiques : Le patient peut également ressentir des symptômes physiques notamment des douleurs, selon les fragilités individuelles : douleurs dorsales, douleurs musculaires, migraines. Il n’est pas aussi rare de voir la victime du burn out se plaindre de problèmes digestifs, ulcères d’estomac. En outre, il souffre de perturbations constantes de sommeil d’où sa nervosité inexpliquée. Un symptôme appelant un autre, des signes cutanés, la perte de poids et des infections fréquentes manifestées à travers le rhume, la grippe, l’otite, la sinusite, etc., en rajoutent aux lots de douleurs de la victime de l’épuisement professionnel.

Les causes…Même si les causes réelles du burn out, ne sont pas clairement définies, il n’en demeure pas moins une période de vulnérabilité pour le travailleur.  Toutefois, il faut souligner qu’à la charge de travail élevée, s’ajoutent les causes suivantes :

  • Manque d’autonomie: le sujet ne participe à rien et ne peut prendre de décisions liées à sa tâche. Ainsi, il subit toutes les décisions.
  • Déséquilibre entre les efforts fournis et la reconnaissance obtenue de la part de l’employeur ou du supérieur hiérarchique (salaire, encouragement, estime, respect, etc.).
  • Faible soutien social qui lui est accordé lors des évènements marquant de sa vie (mariage, naissance d’un bébé, réconfort en cas de décès d’un parent proche etc.).
  • Communication insuffisante entre la direction et les employés, concernant la vision et l’organisation de l’entreprise.

Selon les experts de l’OMS, la faible estime de soi serait également un facteur déclencheur. En outre, certains contextes de vie, comme de lourdes responsabilités familiales ou encore la solitude, peuvent mettre en péril la conciliation travail et vie personnelle. Il est vrai que le burn out est une vraie menace pour tout travailleur, mais il est important de souligner qu’on peut le prévenir.

La meilleure chose à faire pour ne pas être atteint par ce syndrome est de se détendre et rester calme devant toute situation pouvant être source de stress. Il faut pratiquer ce que nous appelons, ‘‘La zen attitude’’, en réservant du temps pour soi, sa famille, ses loisirs, etc. Si, malgré tous vos efforts, vous ressentez l’un des symptômes énumérés plus haut, n’hésitez pas à consulter un médecin.

Source : www.passeportsante.net

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour le noter!

Note moyenne / 5. Nombre de votes:

Partager c'est aimer!

BNI Côte d’Ivoire
Written by: BNI Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire